Home > news > Le projet « Barbarine en Tunisie – AID 11421 » entre dans le vif du sujet
Entretien avec des bénéficiaires potentiels

Le projet « Barbarine en Tunisie – AID 11421 » entre dans le vif du sujet : pendant la première moitié d’octobre le chef du projet de Tamat Francesco Lorenzini, accompagné par l’équipe locale, a terminé la phase de collecte des données pour la sélection des 50 bénéficiaires. En fait, au cours des deux semaines dernières ils ont été interviewés 63 jeunes résident dans la communauté de Jmel (Municipalité de Faidh, Gouvernorat de Sidi Bouzid) intéressés à participer au projet. Les données seront par la suite élaborées et analysées par une Commission d’Evaluation, composée par les représentants des différents partenaires du projet. Les critères de choix sont les suivants : âge inférieur à 35 ans, parité de genre (50% hommes et 50% femmes), titre d’étude (la préférence sera donné aux jeunes diplômés) et l’appartenance à une famille de petits éleveurs afin de favoriser le renouvèlement des générations.   

Entretien avec des bénéficiaires potentiels

L’initiative, financée par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) et gérée par TAMAT ONG en tant qu’organisation chef de file, vise à lutter contre le phénomène de l’exode rural : chaque année des centaines des jeunes abandonnent la région de Sidi Bouzid pour émigrer vers les grandes villes de la Tunisie ou vers l’Europe.

Entretien avec des bénéficiaires potentiels

Pour cette raison le projet prévoit la distribution de 20 brebis et un bélier de race Barbarine pour chaque jeune bénéficiaire, ainsi que la formation professionnelle et l’assistance technique pour les premières trois années. La création d’un Centre Multifonctionnel, composé par un centre d’engraissement des agneaux, une unité de production de l’aliment animal, un centre d’amélioration génétique et un abattoir, permettra d’intervenir dans toutes les phases de la filière, à partir de la production jusqu’à la commercialisation. Le centre sera géré par les 50 bénéficiaires réunis dans une coopérative agricole afin de raccourcir la filière et augmenter le pouvoir de négociation du petit éleveur. Dans ce sens le projet prévoit aussi l’obtention d’une Dénomination d’Origine Contrôlée de la viande produite pour en certifier la qualité et supporter le développement d’une stratégie de marketing adéquate.

En arrière-plan, aperçu de la communauté de Jmel, où sont basées les activités du projet

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies de votre part maggiori informazioni

Ce site utilise des cookies pour fournir la meilleure expérience de navigation possible. En continuant à utiliser ce site sans modifier vos paramètres de cookies ou en cliquant sur "Accepter", vous autorisez leur utilisation.

Ferme